Le Cross-Channel Institute est un think tank indépendant, un groupe de réflexion à but non lucratif, visant à favoriser les relations d’affaires économiques Franco-Britanniques grâce à des études, analyses et débats, et à apporter une vision innovante et pérenne aux entreprises françaises et britanniques, à nos membres et aux institutions.

Portraits croisés

L’Institut, dont l’objectif est de faciliter les flux d’affaires des deux côtés de la Manche, présente ici les bonnes pratiques mises en œuvre par des entreprises – qu’elles soient françaises ou britanniques – pour assurer leur implantation et leur croissance dans le pays voisin.

Ces « success stories » confirment que, quel que soit le contexte politique, la priorité des entreprises c’est l’importance du marché, une vision ambitieuse et des stratégies adaptées pour un développement pérenne.

L’aéronautique

Le Cross-Channel Institute est un think tank indépendant, un groupe de réflexion à but non lucratif, visant à favoriser les relations d’affaires économiques Franco-Britanniques grâce à des études, analyses et débats, et à apporter une vision innovante et pérenne aux entreprises françaises et britanniques, à nos membres et aux institutions.

Michel Dubarry
President, Rolls Royce Moteurs

Rolls Royce Moteurs en quelques mots

J’ai la chance de travailler pour un groupe que l’on qualifie de « pionnier » de l’innovation. Audace et agilité sont les maîtres-mots de nos 50 000 employés. Notre groupe opère sur des marchés stratégiques à travers ses trois divisions : Civil Aerospace (aéronautique civile), Defence (industries aéronautique et navale de défense) et Power Systems (systèmes de génération de puissance pour diverses applications terrestres, ferroviaires et maritimes, et aussi le nucléaire civile). En 2018, notre chiffre d’affaires a dépassé les 15 milliards de livres (17 milliards d’euros). En France, Rolls-Royce compte environ 800 employés répartis sur 6 sites. Entreprise résolument européenne, notre groupe emploie notamment environ 10 000 personnes en Allemagne et 3 800 en Espagne.

Quelle est l’histoire de votre développement en France ?

Notre histoire avec la France s’inscrit dans le sillon des relations franco-britanniques, et notamment les « Traités de Lancaster House ». Parmi les exemples historiques, je pourrais citer les premiers moteurs d’avions produits par Rolls-Royce au début de la première guerre mondiale, dont certains sous licence Renault. Ou encore le rôle de Rolls-Royce dans la bataille d’Angleterre – tournant de la seconde guerre mondiale – motorisant notamment les chasseurs de la Royal Air Force, dont le célèbre Spitfire, puis de nombreux appareils des Forces aériennes françaises libres. Nos relations sont donc très anciennes avec notamment de nombreux aéronefs motorisés par Rolls-Royce au sein des armées françaises. Nous avons également été pionniers de l’aventure Aérospatiale, motorisant les premières Caravelles, le Concorde avec Safran, et aujourd’hui tous les gros porteurs d’Airbus : les A330, les A350XWB et l’A380. Ce qui explique que nous motorisons aujourd’hui une partie des flottes de nombreuses compagnies françaises opérant des appareils développés par les deux principaux avionneurs mondiaux, Airbus et Boeing.

Qui sont vos principaux clients ?

Si Rolls-Royce est généralement connu pour ses activités aéronautiques, nous sommes également très présents dans le domaine de l’énergie et de la génération de puissance, notamment avec les applications terrestres, ferroviaires, maritimes et navales des moteurs diesels MTU, mais aussi le nucléaire civile. En France, Rolls-Royce s’inscrit en véritable partenaire des grands acteurs industriels et des opérateurs civils et militaires. Nous ne cessons de développer nos relations partenariales avec les compagnies aériennes, les forces armées et les donneurs d’ordres français, dont notre partenaire Safran. En outre, nous comptons également de nombreux fournisseurs français, générant avec eux un chiffre d’affaires d’environ 300 millions d’euros.

Les clés du succès et les contraintes éventuelles

Nous voulons affirmer notre rang de leader mondial en tant que groupe industriel de Technologie. C’est dans cet esprit que nous ne cessons d’investir. Nos investissements dédiés à l’innovation ont représenté plus d’1,4 milliards de livres en 2018. Une part considérable de ce budget est consacrée au développement de systèmes de propulsion respectueux de l’environnement. Nous soutenons également un réseau mondial de 29 centres technologiques universitaires, positionnant ainsi les 16 500 ingénieurs de Rolls-Royce à la pointe de la recherche scientifique, et nous participons aussi à des projets de R&T avec de grands acteurs français, notamment dans le cadre des programmes « Clean Sky » de l’UE, avec Safran notamment, ce qui démontre l’importance de nos relations avec les grands acteurs français.

Importance du marché d’exportation dans le secteur d’activité et pour votre entreprise

Notre groupe soutient les grands projets des principaux donneurs d’ordres à l’export sur de nombreux marchés. C’est aussi le cas dans le cadre des grands programmes européens de défense. Comme vous le savez, dans le domaine civil comme dans le domaine militaire, notre industrie repose sur l’exportation. C’est d’ailleurs cette année l’un des aspects du sujet des USAIRE Student Awards, concours étudiant que j’ai créé il y a 14 ans, alors Président de l’association : « L’industrie aéronautique de défense face au retour du protectionnisme dans un monde multipolaire : du civil au militaire et réciproquement, quelles stratégies industrielles ? ». Peut-être aurons-nous le plaisir de découvrir dans les travaux des étudiants de nouvelles solutions pour appréhender ces enjeux. 

Un mot pour l’avenir

Deux mots si vous le permettez : Europe et Jeunesse. D’abord parce qu’il convient de rappeler ce que représente réellement l’Europe et d’améliorer la communication sur les projets européens. Ensuite, parce que c’est sur la jeunesse que repose l’avenir. Nous sommes activement engagés dans le recrutement d’apprentis et de jeunes diplômés ainsi que dans le développement des compétences de nos employés. Nous sommes également très impliqués dans les activités de promotion des STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics), afin d’attirer les jeunes vers l’industrie. En France et en Europe, avec les USAIRE Student Awards dans le domaine aéronautique, nous rapprochons les leaders d’aujourd’hui des leaders de demain. De la même façon, nous soutenons une action similaire dans le domaine de l’énergie, comme avec le « Spark! Contest » avec la Fance et la Grande-Bretagne. L’avenir de notre industrie repose pour beaucoup sur l’attractivité de nouveaux talents.

Un témoignage sur le Think Tank ?

Ces intérêts tant personnels que professionnels m’ont incité à mettre mon expérience au profit de la Fondation Bordeaux Université, dont j’assure la Présidence depuis décembre 2017. Avec mon équipe, nous contribuons au rapprochement des universités avec l’industrie, au service de l’innovation et la jeunesse. A ce titre, comme en tant que représentant de Rolls-Royce, je considère l’initiative de la Chambre de Commerce & d’Industrie Franco-Britannique porteuse d’avenir, et je suis honoré de participer au lancement du Cross-Chanel Institute. Les activités de mon entreprise, comme celles de beaucoup d’autres, témoignent de la richesse des échanges et de l’amitié entre la France et le Royaume-Uni. Et dans ce cadre la création de l’Institut prend tout son sens, en particulier pour la préparation des relations futures. A mon sens, une partie de ses activités pourrait être consacrée à l’industrie et à la jeunesse.

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench
X